La Forêt augmentée

LA PRESSE EN PARLE

«L’impression est celle de murmures apparaissant délicatement à travers le bruissement des feuillages. Il s’agit bel et bien d’une expérience, d’une déambulation à la lisière du réel et de l’onirique.» KORII. (SLATE)

«Une application pour une visite immersive en forêt de Montmorency. L’application « La Forêt augmentée » a été récompensée aux Trophées de l’innovation touristique du Val-d’Oise.»
LES ECHOS

«Partez pour une balade d’un peu plus d’une heure à l’écoute de la faune, de la ore et de l’his- toire de la forêt de Montmorency. Pas de carte, pas de plan, juste une application mobile gratuite qui vous guide par le son : la Forêt augmentée.» FRANCE BLEU

«Je comptais bien que la forêt de Montmorency, qui était presque à ma porte, serait désormais mon cabinet de travail », écrivit Jean-Jacques Rousseau dans Les Confessions. On devine déjà la cîme des arbres, dans le train qui nous dépose à Saint-Leu-la-Forêt. (…) La forêt se découvre en écoutant la « Forêt augmentée » sur l’appli du même nom.» TELERAMA

«Un casque audio sur les oreilles, le téléphone dans la main et des baskets aux pieds, sur le par- king du château de la chasse à Montlignon. C’est là que démarre le parcours découverte : une heure environ de balade guidée pour 3 km de marche sur un sentier au milieu des arbres. Dans nos oreilles, les premiers chants d’oiseaux enregistrés du parcours viennent se superposer aux piaillements des vrais volatiles qui nous entourent. Troublant.» LE PARISIEN

 

l’Association visàvilles

L’association visàvilles milite pour une meilleure approche patrimoniale des territoires. Pour ce faire, l’association fait appel à la collaboration de métiers très différents. Il s’agit d’un écosystème d’indépendants, de PME, toutes spécialisées dans leur domaine respectif d’innovation qui s’unissent autour du projet. L’activité de visàvilles a pour mission d’assurer la diffusiuon et la promotion des éditions. Nous avons réuni tous les intervenants pour la réalisation et le développement du projet LE FLANEUR.

Une équipe

Jean-François Leclerc, directeur artistique et éditorial, architecte

Claire Lise Creissen, Historienne, Université de Nîmes, médiation culturelle

Gary Monginod, DIPLOPIXELS, développeur  

Corentin Kerdraon, ingénieur du son, musicien

Etienne Zucker, plasticien, artiste multimédia

Valérie Dumont-Escojido, POINTS-GUILLEMETS, chargée de développement